Synopsis

Bucarest, secteur 1, gare du Nord.
Ilinca, Melinda, Nicoleta et Nella se battent chaque jour pour survivre. Une amitié se noue peu à peu entre elles et moi, malgré la présence incessante de l’argent, la brièveté de mes séjours en Roumanie, malgré la barrière de la langue, malgré la drogue et les blessures.

Biographie de la réalisatrice

Née à Tournai (Belgique), Isabelle Detournay, photographe, vit et travaille à Bruxelles. Elle construit un projet photographique sur le long terme, s’intéressant à des personnes seules, des familles ou des communautés rencontrées pour la plupart en Belgique, en Inde et en Roumanie. Ses images sont inspirées de la relation proche qu’elle établit avec ses modèles.
Par ailleurs, elle enseigne la photographie dans deux Académies, écoles supérieures des arts, en Belgique. « Pendant que Nicoleta travaille » est son premier long métrage.

Infos

Note de la réalisatrice
Le film est un hasard. Il n’a pas été écrit en amont, il s’est imposé à moi tant ces destinées m’ont percutée à chaque voyage. Au départ, il n’était même pas certain qu’un film soit possible.

Il est né de la rencontre fortuite avec ces femmes. Je devais être là, revenir, attendre, filmer, patiemment. C’est ainsi, au fur et à mesure des tournages que s’est écrit le film, avec tous ses aléas, l’imprévisibilité des situations trouvées, avec toutes ces béances qui sont aussi les éléments constitutifs de la vie précaire à la rue. Sans cesse, ils nécessitaient que je m’adapte sans broncher.

Je pense que la forme finale témoigne de l’intensité de ces existences. Il s’agissait pour moi de faire avec leur réalité du moment, voire de « recevoir les coups » de la vie avec elles plutôt que d’aller à la recherche de plans ou de situations que j’aurais désirés. C’est un film qui tente d’être au rythme de la vie et de son tournage, et qui cherche ainsi éviter de trahir les protagonistes.