Synopsis

Un après-midi d’été, une femme se caresse seule dans son lit. Entre balade jouissive et transe poétique, Babines est une ode au plaisir.

Biographie de la réalisatrice

Émilie Praneuf est née en 1984 en France et vit à Bruxelles depuis 2006. Elle fait partie du Collectif Wow!, collectif d’artistes bruxellois. Elle crée et joue pour le théâtre, le cinéma et la radio. Émilie explore également la réalisation et la photographie. Elle s’intéresse aux processus de création ou comment créer à partir de l’intime. Elle dessine en autodidacte depuis de nombreuses années. C’est avec Babines qu’elle découvre l’animation, et au côté d’Ychaï Gassenbauer, formé en musicologie, théâtre et vidéo, actuellement vidéaste et motion designer et de Sébastien Schmitz réalisateur de créations sonores et musicales et enseignant du langage radiophonique à l’IHECS.

Infos

Note de la réalisatrice
Babines (les) : « Les grandes lèvres de la nature de la femme »
« Les deux babines un peu retroussées et colorées d’un rouge attrayant qui passe un peu au dehors entre les cuisses. » MILILOT. (dictionnaire érotique moderne)

Si j’ai choisi ce titre c’est d’abord parce que je trouve qu’il sonne bien et puis Babines c’est alléchant.

Et aussi parce qu’il évoque les lèvres du sexe de la femme et que c’est par elles et leur ouverture que le film commence et que j’ai voulu inviter le spectateur à pénétrer dans l’intimité du personnage et par ce biais à se prêter au jeu de l’auto exploration. Car les lèvres de Babines sont tantôt un œil curieux, une bouche-expression de désir, ou un sexe décomplexé.

Babines est mon premier film d’animation. Oscillant entre narration et film expérimental, il déploie un imaginaire érotique du dedans, célèbre la jouissance et, j’espère, participe a une déculpabilisation et une représentation positive du plaisir féminin. Si le film traite assez naïvement de la masturbation, il porte cependant en filigrane une invitation a reprendre la main sur notre plaisir, contact fondamental avec nous-mêmes.

A travers Babines, j’ai voulu aborder la sexualité dans un rapport de légèreté et de douceur.

Le dessin et l’animation ont été de vastes champs d’exploration, dans lesquels tout devenait possible. Ils m’ont permis de créer une poétique du plaisir, à  la fois rythmique et langoureuse, de donner une trajectoire au désir. Dans Babines, il prend corps dans le végétal, le floral. Il débarque par la fenêtre, un doux après-midi d’été, sous la forme d’un pétale de fleur porté par un petit vent léger, de caresses en soubresauts, réveille tous les sens de notre personnage.

C’est aussi bien par l’animation traditionnelle et par interpolation que nous avons pu donner du mouvement à ce désir. Il naît et se multiplie progressivement, parfois maladroitement parfois frénétiquement. L’animation développe alors ses glissements, ses gonflements, ses transformations et ses métamorphoses.

Entre bruitages, jeux de souffle et de respiration, musicalité et sonorités électroniques, ruptures et silences, le son donne à Babines une couche supplémentaire de sensible. Il est aussi l’accès à une dimension plus profonde, un tourbillon vers un abysse de sensations dans lesquelles on peut se laisser emporter au risque de s’y perdre, y disparaître, se dissoudre le temps d’une petite mort peinte à l’aquarelle.

Babines se nourrit principalement des sensations du plaisir sexuel et susurre «branlez vous ».

Diffusions

Avant-première au Cinéma NOVA, 2019, Bruxelles, Belgique
PRIMANIMA World film of first animation 2019, Hongrie
Muestra Intermediaciones 2019, Colombie
Instants vidéo, numériques et poétiques 2019, Marseille, France
Le court en dit long 2019, Paris, France
Interfilm Internationales Kurzfilmfestival 2019, Berlin, Allemagne
Tabor film festival 2019, Zabok, Croatie
Festival Internacional de Cine Independiente de Elche 2019, Espagne
Intermediaciones, video art and experimental video 2019, Antioquia, Colombie
La Boca Erotica 2019, Madrid, Espagne
Anilogue 2019, Budapest, Hongrie
Primanima World festival of first animations 2019, Budaors, Hongrie
Animest 2019, Bucharest, Roumanie
Linoleum Festival of Contemporary Animation ad Media Art 2019, Kyiv, Ukraine
Nachtschatten BDSM / Fetish Film Festival 2019, München, Allemagne
Festival du film de fesses 2019, Paris, France – Prix de La Fessée du Public
Erotic & Bizarre art film festival 2019, Alicante, Espagne
Festival du premier court-métrage 2019, Pontault-Combault, France
Regensburg festival 2020, Regensburg, Allemagne
Shorts Attacks 2020, Berlin, Allemagne
Festival Video Mapping 2020, Lille, France
Fesses-Tival 2020, Genève, Suisse
Présélectionné aux Magritte du cinéma 2020
Sélectionné par le Fem Tour Truck 2020, projections en Europe et en Amérique Latine
Vente VOD à La Médiathèque numérique CVS, France
Cine4, 2021, Nivelles, Belgique – Première partie de Mon nom est clitoris dans le cadre de la Journée Internationale des Droits des Femmes
Festival Internacional de Cine de Medellín 2021, Colombie
Insomnia International Animation Film Festival 2021, Moscou, Russie
Short Stop 2021, Iasi, Roumanie – Mention spéciale
Porto Femme International Film Festival 2021, Portugal